Quand un graveur veut se faire savant

Sébastien Leclerc (1637-1714) est aujourd’hui reconnu comme l’un des meilleurs graveurs de son temps. Passionné de sciences, il composa un Nouveau système du monde auquel Rémi Mathis, conservateur des estampes à la BnF, consacre un article de la revue « Nouvelles de l’estampe », numéro 257, hiver 2016-2017. Jacques Gapaillard et Colette Le Lay, du GHACFV, lui ont prêté leur concours pour tracer le contexte scientifique de l’oeuvre et la décrire.

La notice de l’article est disponible sur HALSHS.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *