Oser l’Encyclopédie

Ce 19 octobre 2017 est un grand jour pour le projet ENCCRE (Edition numérique collaborative critique de l’Encyclopédie) auquel collaborent plusieurs membres du CFV.

L’interface de consultation de l’édition originale Mazarine de l’Encyclopédie de Diderot et D’alembert (texte et planches) annotée sera mise en ligne. Les fonctionnalités sont innombrables : liens vers les renvois, planches, contributeurs, dossiers transversaux dont un dossier astronomie ; recherche plein texte ou dans la nomenclature, etc…

– Le même jour sera inaugurée à la Bibliothèque Mazarine l’exposition « Oser l’Encyclopédie » :

– Enfin, le livre « Oser l’Encyclopédie », rédigé par la même équipe, est déjà paru chez EDP sciences.

Une statue d’Arago à l’Observatoire

La statue d’Arago qui trônait sur le boulevard éponyme fut fondue par les Allemands en 1942. Pour célébrer les 350 ans de l’Observatoire, une commande a été passée au sculpteur belge Wim Delvoye. L’oeuvre est visible dans les jardins de l’Observatoire.

Les focus Bureau des longitudes désormais ouverts au public

Le site des procès-verbaux du Bureau des longitudes s’étoffe de deux manières :

Exploitation scientifique des enregistrements historiques des marégraphes

Depuis plusieurs années le Shom travaille, en collaboration avec Sonel, à la reconstruction de séries de mesures de hauteurs d’eau. S’appuyant sur des compétences très spécifiques, ce travail consiste à la sauvegarde d’observations historiques séculaires du niveau de la mer et à l’étude les variations des composantes du niveau marin à plus ou moins long terme. Cette activité s’inscrit dans le cadre du programme international GLOSS (Global Sea Level Observing System) de la Commission océanographique intergouvernementale (COI) de l’UNESCO. Déjà, plusieurs séries séculaires ont été reconstruites : Marseille, Brest, « littoral rochelais » et dernièrement Saint-Nazaire. Cependant, le travail reste considérable car l’immense partie des archives de mesures de hauteur d’eau n’a pas encore été exploitée. Pourtant les longues séries d’observations marégraphiques aident à la compréhension et à la quantification des effets du changement climatique sur le niveau de la mer.

Voici une communication faite au printemps 2017 par Nicolas Pouvreau et son équipe lors de journées de recherches IGN :

Presentation_N_Pouvreau_et_al_24_03_17_matin

Le séminaire du CFV en 2017-18

Parmi les séances du séminaire hebdomadaire du Centre François Viète (mardi de 17h à 19h, salle de séminaires du bât. 25, faculté des sciences), trois correspondent à des invitations du GHA :

mardi 12 décembre 2017, Guy Boistel évoquera les PV du Bureau des longitudes

mardi 23 janvier 2018, Dalia Deias (Observatoire de Paris) nous parlera de la correspondance de Cassini I

mardi 20 mars 2018, Martina Schiavon fera le point sur l’ANR Bureau des longitudes.

L’intégralité du programme est disponible sur le site du Centre François Viète

Cosmographie à l’IHP le 12 mai

12 mai 2017

 Assumer ou contourner la technicité mathématique dans les apprentissages de la cosmographie

(séance préparée par Catherine Radtka et Norbert Verdier)

14 h -16h : – Colette Le Lay  (Centre François Viète, Université de Nantes)   : « La cosmographie dans l’enseignement secondaire au XIXe siècle : tensions entre description naturaliste et technicité mathématique »

– Catherine Radtka (Institut des sciences de la communication)  : « L’élargissement de l’enseignement de la cosmographie au xxe siècle : une impossibilité ? »

16h00-16h30 : pause café

16h30-18h30 : « Lieux d’apprentissage de la cosmographie et sources à mobiliser », table ronde avec la participation, outre des conférenciers, de Norbert Verdier (GHDSO, Université Paris-Sud) et David Aubin (IMJ-PRG, Université Pierre et Marie Curie).

Birr Castle : le regard de Frédéric Soulu sur une vidéo de Christopher M. Graney

Christopher M. Graney a récemment publié sur la liste de diffusion HASTRO-L une série de films à vocation pédagogique sur l’histoire des sciences (19/03/2017). Ces vidéos, très simplement réalisées, portent le souci de la dimension matérielle de l’activité scientifique.

Frédéric Soulu, membre du GHA, nous propose ici son regard sur la vidéo consacrée à Birr Castle (Irlande) où Lord William Parsons (1800-1867), Earl of Rosse, installa son Leviathan, le plus gros télescope du monde lors de sa mise en fonction en 1845.

Le pdf est accessible en cliquant sur le lien ci-dessous.

Blog GHA_Birr Castle_2017_04_04

Quand un graveur veut se faire savant

Sébastien Leclerc (1637-1714) est aujourd’hui reconnu comme l’un des meilleurs graveurs de son temps. Passionné de sciences, il composa un Nouveau système du monde auquel Rémi Mathis, conservateur des estampes à la BnF, consacre un article de la revue « Nouvelles de l’estampe », numéro 257, hiver 2016-2017. Jacques Gapaillard et Colette Le Lay, du GHACFV, lui ont prêté leur concours pour tracer le contexte scientifique de l’oeuvre et la décrire.

La notice de l’article est disponible sur HALSHS.

De Cassini & Huygens à Cassini-Huygens

Conférence

Mardi 28 Février De Cassini & Huygens à Cassini-Huygens : Dialogues croisés entre historiens et planétologues 

Colette Le Lay & Olivier Sauzereau, Centre François Viète

Stéphane Le Mouélic & Gabriel Tobie, Ingénieur de Recherche & Chercheur CNRS au Laboratoire de Planétologie et Géodynamique

Lieu : Amphi A, UFR des Sciences et Techniques, Université de Nantes, 14h.

Présentation de la conférence : En 1655, l’astronome hollandais Christian Huygens, découvre la plus grosse lune de Saturne, Titan, et observe un cercle plat autour de la planète géante, dont les structures en anneaux seront décrites pour la première fois par l’astronome italien Giovanni Domenico Cassini en 1675. 350 ans plus tard, la mission internationale Cassini-Huygens, nommée en l’honneur de ces deux astronomes, atteint le système de Saturne. Après avoir été largué par la sonde américaine Cassini, le module européen Huygens se pose à la surface de Titan le 14 janvier 2005, devenant ainsi le premier engin humain se posant aussi loin dans le système solaire. Pendant plus de douze ans, la sonde Cassini a continué son périple autour de Saturne, apportant une formidable moisson de données sur le système de Saturne. A partir de dialogues croisés entre deux historiens et deux planétologues, nous vous invitons à revivre cette formidable épopée vers les mondes de Saturne qui s’est entamé il y a plusieurs siècles et qui se clôturera le 15 septembre 2017 par un plongeon final de Cassini dans l’atmosphère de Saturne.

Le GHACFV est impliqué dans le projet ANR Bureau des longitudes

Bonjour. Nous sommes plusieurs du GHAFCV à être impliqués dans le projet financé par l’ANR et piloté par nos amis de Nancy (Martina Schiavon et Laurent Rollet) : « Le Bureau des longitudes, de la Révolution à la Troisième République ». Nos contributions alimentent notre projet SPICA : recherches sur une Institution méconnue : le Bureau des longitudes.

(Observatoire du Bureau des longitudes au Parc de Montsouris – Credits photo : Guy Boistel, 2010)

Le carnet de recherches ANR sur le Bureau des longitudes est ici : http://histbdl.hypotheses.org/ 

Les PV numérisés et les expositions virtuelles sont ici : http://bdl.ahp-numerique.fr/

A bientôt pour des nouvelles et des publications mises à jour.

Guy Boistel et Colette Le Lay.